• Bel hiver
  • Belle d'hiver
  • Bleu et blanc en hiver
  • Chandail à tulipes
  • Cheveux fous
  • Coeur à coeur
  • Deux jeunes en hiver
  • En hiver
  • Esquisse d'un amour 1
  • Lèvres à la rouge
  • Ma mère et moi
  • Mére et fille
  • Orange et bleu
  • Petit sac rose et perles blanches
  • Robe blanche
  • Rose
  • Rouge et blanc
  • Ruban rouge sur cheveux noirs
  • Soleil d'hiver
  • Vert
  • À l'oeuvre
  • Bel hiver
  • Belle
  • Blanc
  • Bleu en tête
  • Bleu et rouge l'hiver
  • Dentelle
  • En écoutant Jimmy Hunt
  • En noire
  • Jolie
  • Montagne d'hiver
  • Ruban rouge
  • Yeux bleus
Lagace_photo_web

LAGACÉ, Paule

Glisser la souris sur les oeuvres...

Pour Paule Lagacé la peinture, c'est la vie et ce depuis toujours. Tout enfant déjà, elle voyait son père partir avec palette et chevalet pour aller croquer des paysages du Saguenay, où elle a grandi. Bientôt, la petite Paule s'y mettra à son tour..

Native de Chicoutimi, Paule Lagacé est issue d'une famille où la peinture a toujours occupée une place importante. Elle a également eu l'opportunité d'exprimer son besoin de créativité sans aucune contrainte. C'est peut-être pourquoi son art est si personnel. Paule Lagacé fait partie de cette nou-velle génération de peintres qui veulent sortir des sentiers battus et créer des choses neuves. Paule Lagacé ne peint pas pour vivre, elle vit pour peindre et ceci fait toute la différence dans l'oeuvre d'un artiste.

«A vingt ans, j'ai eu ma période "fleur bleue".C'est vrai. J'ai abandonné peu à peu les petits formats à l'huile pour m'attaquer à de grandes toiles à l'acrylique, celles qui me permettaient d'avoir une gestuelle moins timide en me laissant plus de liberté. »

En 1975, elle parcourt l'Europe et l'Inde. Ce dernier pays marque sa peinture. Paule Lagacé se surprend par la suite à détailler les étoffes des vêtements de ses personnages, les rendant à l'image de ceux portés là-bas. Était-ce un signe prémonitoire ? Dix ans plus tard, on la voit à Paris comme illustratrice de mode chez le couturier Guy Laroche. Un hasard ? «Doublé d'un peu de chance », s'amuse-t-elle à dire.. Elle s'exécuta, là encore avec beaucoup de succès. Puis, un beau jour, elle en eut assez de Paris et décidait de rentrer au Québec.

Comme telle, sa vie d'artiste la comble. Dans l'atelier où elle s'affaire au milieu de pots d'acrylique et de pinceaux, elle nous confie que pour elle la peinture c'est la poursuite de la vie: «L'important c'est d'avancer et de toujours chercher plus loin. Dans mes tableaux l'expression de mes personnages, ce qu'ils dégagent , leur personnalité, leur actualité; C'est ce qu'ils vivent aujourd'hui et ils avancent avec moi à travers la vie. »

Coin_bas_gauche
Coin_bas_droit