• Côte du rang Saint-Laurent
  • Deux trappeurs dans le bois
  • Hauteur de Baie Saint-Paul
  • Le vieux moulin
  • Paysage
  • Petit lac de Charlevoix
  • Rivière Korok
  • Saint-Féréol
  • Souvenir d'antan
  • Ungava
  • Baie Saint-Paul
  • Campement (tente blanche)
  • Campement (tente brune)
  • Cap aux oies
  • Cap en Charlevoix
  • Charlevoix
  • Charlevoix au printemps
  • Charlevoix en hiver
  • Deux trappeurs en forêt
  • L'été en Charlevoix
  • Le vieux camp de la Malbaie
  • Parc national des Laurentides
  • Paysage
  • Paysage avec canoë
  • Paysage près du fleuve
  • Rang St-Urbain
  • Recto verso
  • Rivière Georges, Ungava
  • St-Hilarion, première neige
  • Sujet d'étude
  • Traîneau et chiens
  • Trappeurs près de leur tente
  • Village de Charlevoix
  • Vue sur Baie Saint-Paul
Photo_de_rene_richard

RICHARD, René : 1895 - 1982

Glisser la souris sur les oeuvres...

Né à La Chaux-de-Fonds en Suisse en 1895, René Richard (alors qu'il n'est encore qu'un enfant) émigre avec sa famille au Canada vers 1906.

Après un court séjour à Montréal et attiré par les grands espaces, son père emmène la famille à Cold Lake en Alberta. Là-bas, la vie est rude et le climat très rigoureux. L'adaptation n'est pas facile. En observant le mode de vie des gens de la région, le jeune Richard décide de se familiariser avec le métier de trappeur. Ce travail lui offre une grande liberté. La vie aventureuse du coureur des bois convient parfaitement à sa personnalité farouche et solitaire.

Il pratiquera ce mode de vie marginal durant plusieurs années et, dans le but de partager avec les autres sa passion pour les espaces nordiques, il va crayonner (sur du papier brun d'emballage) des centaines de dessins représentant la manière de vivre des trappeurs et des amérindiens qu'il côtoie au quotidien. Il ne s'imagine pas alors que cet engouement pour la nature sauvage aura une grande influence sur sa carrière de peintre et sur le reste de sa vie. Car, c'est d'après ses dessins des années trente et quarante, qu'il exécutera plus tard d'immenses tableaux décrivant les habitudes de vie des gens du nord. Des oeuvres qui ont servi à l'illustration du livre de Gabrielle Roy « La montagne secrète ». C'est d'ailleurs à travers les confidences de son ami Richard que l'écrivaine a tissé la trame de ce magnifique roman.

En 1926, il prend ses premières leçons de peinture et de dessin à Edmonton. En 1927, René Richard après avoir fait quelques économies, décide de se rendre à Paris où se trouvent alors les plus importantes écoles d'art d'Europe. Là-bas, il rencontre le grand peintre Clarence Gagnon qui deviendra son mentor et son ami. Le peintre Gagnon est très impressionné par la qualité des dessins de Richard et décide de lui enseigner les techniques afin que ce talent brut puisse éclore et rayonner. Richard a d'ailleurs été le seul peintre auquel Clarence Gagnon a accordé autant d'attention.

Quelques années plus tard quand Richard décide de rentrer au Canada, Gagnon lui suggère d'aller peindre la région de Charlevoix, un coin qu'Il affectionne particulièrement puisqu'il a réalisé ses illustrations de Maria Chapdelaine à partir de la vie rurale de ce coin de pays. René Richard est curieux mais il mettra quand même quelques années avant de s'installer à Baie Saint-Paul. C'est d'ailleurs là qu'il rencontre l'amour en la personne de Blanche Cimon et c'est à cet endroit qu'il passera le reste de sa vie.

René Richard est un artiste majeur dont l'importance ne cesse de grandir partout au Canada. Il a côtoyé des artistes comme Gagnon, Fortin, Lemieux, Rousseau et son influence sur la peinture québécoise est considérable. Son côté novateur, l'originalité de son style et de ses thèmes le classent parmi les plus grands.

Coin_bas_gauche
Coin_bas_droit